Vie de la SCOP

Dynalec signe une charte de télétravail

Télétravail

Dynalec signe une charte de télétravail

La montée en puissance du télétravail ne cesse de se confirmer dans les entreprises. Peu pratiquée en France et souvent mal aimée des directions, cette tendance non seulement se confirme mais est en passe de devenir l’outil chouchou des managers comme des collaborateurs. Alors que celui-ci n’était utilisé que pas 8 % des actifs français avant le confinement, il est désormais pratiqué par près de 80 %.

 

Télétravail

Dynalec Scop SA s’inscrit, elle aussi, dans cette nouvelle forme d’organisation du travail. Les équipes des services chiffrage, supervision, bureau d’études, administratif et direction ont dû s’adapter pour mettre en place le télétravail imposé par le contexte du confinement pour les postes le permettant. L’activité économique de Dynalec a pu se maintenir grâce à l’ensemble de ses partenaires (fournisseurs, transporteurs, clients et salariés impliqués). Le test du télétravail a donc été vécu à plein par les collabor’acteurs.

Ainsi lors du Conseil d’Administration du mois de mai un bilan du télétravail a été fait.

Et celui-ci a été plus que positif :

 Moins de déplacements et donc un impact environnemental positif (pollution, dématérialisation)
 Moins de stress
 Plus de souplesse dans l’organisation du travail
 Plus de tranquillité dans l’atelier par rapport aux déplacements internes dans l’atelier et les interruptions de travail.
 Peu d’impact sur l’organisation globale de Dynalec, bien qu’une partie des services ne soit pas en situation de télétravail.

Afin d’aller plus loin dans la concrétisation de cet essai, et pour répondre à la demande un cercle d’ajustement a été organisé sur le sujet. L’objectif ici, comme dans toutes les décisions de Dynalec, est bien d’intégrer l’ensemble des collabor’acteurs à la décision, y compris ceux qui ne sont pas concernés par le télétravail du fait de leur mission de production et de construire coopérativement une réponse pour l’ensemble des collabor’acteurs.

Une charte de Télétravail

Fabrice et Sophie ont donc travaillé sur la mise à jour de la charte portant sur le télétravail. Une première charte avait en effet été rédigée en 2018 pour répondre à une situation particulière d’éloignement géographique lors du recrutement spécifique (informaticien). Au vu de la récolte des souhaits de chacun, il a été, à contresens, proposé de ne pas imposer un nombre de jours de télétravail, mais de rendre obligatoire un seul de jour de travail dans les locaux, afin de maintenir la liberté des acteurs de Dynalec et les liens sociaux. C’est la journée du lundi qui a été retenue par l’ensemble de l’équipe
Cette charte pose un cadre autour du télétravail en précisant l’ensemble des modalités : horaires, matériels, droits et devoirs, les éventuels retours au bureau etc.
Celle-ci a été acceptée à l’unanimité lors du cercle d’ajustement. La proposition a été bonifiée et consentie, par l’ajout d’une période test de 6 mois, hors contexte du confinement, et par la mise en place d’une organisation garantissant la présence d’un référent technique (chiffrage ou bureau d’études) afin de soutenir l’équipe de production. Ensuite, chacun s’organise selon ses besoins, la charge de travail et en autonomie. Tout est basé sur la confiance, chacun sait ce qu’il doit faire, c’est tout l’apanage des entreprises libérées et du travail mené en ce sens par les équipes de Dynalec depuis plus de 8 ans.

Cette nouvelle organisation, qui s’est installée dans la continuité du confinement est actée depuis le 1er juillet.