Chapitre 38, Entre incompréhension et impatience, dYnalec avance !

18 Feb 2019

 

Ce matin c’est un nouveau grand cercle qui se réunit pour aborder le sujet de la politique salariale. Depuis plusieurs semaines maintenant un nouveau groupe de travail a été constitué afin de poursuivre le travail. Rappelons ici que ce nouveau groupe a pris comme point de départ la demande de Vincent G. Lors de sa prise en charge de l’ordonnancement ce dernier a souhaité connaître précisément son périmètre. Depuis, le groupe de travail tente donc de définir qui fait quoi dans une cellule de production autonome qui servira de base pour le reste de l’entreprise. Cette explication qui peut vous sembler longue va prendra tout son sens dans quelques lignes, un peu de patience…

C’est Stéphane qui va se charger de lire la présentation, Robert sera le secrétaire, Jannick le facilitateur, Fabrice, Vincent G et Stéphane seront les proposants.

 

Un CAD singulier

Après une ronde d’ouverture et un temps de pause individuelle pour relire la proposition, Jannick entame donc le tour de clarifications. Quelques premières clarifications apparaissent :

Des questions de forme sur les couleurs utilisées pour Vincent H, des précisions pour comprendre comment lire la matrice pour Sophie, des questions quant aux nouvelles responsabilités qui incomberont à la cellule de production autonome pour Kevin et Ronan, ou encore l’absence de la cellule chiffrage dans le périmètre pour Jean-François et Gaëtan. Jusque-là tout semble aller plutôt bien dans le déroulement de ce CAD. Mais arrive le tour d’appréciations.

 

Ce qui me plaît un peu et ce qui me gratte beaucoup

Ici, déjà le CAD semble s’enrayer… Après des retours plutôt positifs quant à la clarté du document et le raisonnement de nombreux collabor’acteurs n’arrivent tout simplement pas à se prononcer. Nous arrivons donc assez rapidement aux points de grattage.

Si Sophie, qui semble à l’aise avec le document reste dans l’échange avec le signalement de manque de données, d’outil, de budget et du parallèle avec l’ancienne grille de l’UIMM, d’autres restent encore dans le flou. Et c’est bien là que le bât blesse. Jean-François, Jérémy, Gaëtan ou Kevin ne comprennent pas cette proposition, ou ne voient même pas de proposition du tout. On avance donc dans le débat afin de tenter de comprendre et les langues se délient peu à peu…

 

Le groupe a été réuni pour aborder la politique salariale et le sujet du jour présenté est la cellule de chiffrage autonome. Beaucoup de collabor’acteurs ne comprennent pas le lien entre les sujets, ni le cheminement du groupe de travail pour en arriver là.

 

Fabrice va donc rappeler au groupe comment et pourquoi ce groupe s’est constitué, voir notre longue introduction, et rappeler qu’il est indispensable de poser le cadre : définir qui fait quoi, pour définir ensemble la valeur chez dYnalec. On ne peut pas, contrairement à ce que certains semblent attendre avec impatience, se contenter de mettre un nouveau chiffre en bas à droite de la feuille de paye. Il faut une démarche complète et pragmatique, aujourd’hui on se concentre sur le périmètre technique puis on déroulera pour les autres fonctions dans l’entreprise.

 

Déception quand tu nous tiens.

Face à tout cela, Jannick propose d’arrêter la séance pour que le groupe de travail puisse revoir sa copie et faire ainsi une proposition abondée. Il demande donc à chacun de dire 2 mots pour clore la séance. Jérémy, Gaëtan et Jean-François ne cachent pas leur déception ou leur mécontentement devant un sujet qui traîne beaucoup trop à leur goût, ils ne s’attendaient pas à cela ce matin.

Ronan reste dans l’attente. Sophie, Vincent G, Robert et Stéphane quant à eux auraient bien voulu continuer et trouvent dommage d’entendre de la déception. Stéphane ajoute qu’il comprend les impatiences et les incompréhensions. Jannick aussi aurait bien voulu aller plus loin, et il précise que le groupe a fait le boulot jusqu’au bout, mais qu’il faut bien se mettre d’abord d’accord sur une base.

Kevin reste aussi sur sa faim, et rappel à quel point il est important de se dire les choses. Matthieu quant à lui demeure positif et trouve que c’est un bon début pour éviter les injustices.

Enfin, Fabrice précise aussi qu’il est primordial d’expliquer la proposition et de ne pas seulement la lire, replacer le cadre, expliquer le cheminement justement. Le vrai sujet est bien autour de l’explication de la nouvelle grille, où on met ensemble le curseur.

 

Le mot de la fin

Nous le laissons aujourd’hui à Fabrice : « je suis satisfait du travail qui se fait, j’entends bien que vous attendez le résultat. On va y arriver ensemble, mais il faut que l’on soit en phase avec les attentes et les responsabilités pour être sereins ensemble, ça ne dépend que de nous… »

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Les derniers Posts
Please reload

© 2017 • Réalisé par Eole Communication

Contact

Z.A. des Alleux

7, rue du Noroît

22100 TADEN

T: 02 96 87 48 00

Centre de référence
  • Facebook - Grey Circle
  • Twitter - Grey Circle