Chapitre 42, Actions et réactions

7 May 2019

L’équipe du jour : Stéphane, Damien, Vincent G

 

 

Notre temps de coopération du jour va se dérouler avec une nouvelle équipe. En effet, afin de faire le tour de l’ensemble des sujets qui pourraient intéresser dYnalec, toujours dans le cadre des financements par la PPI, il est important que tout le monde se sente concerné d’une part et s’exprime d’autre part. Nous laissons donc le temps de ce nouvel épisode le premier groupe de travail avancer sur ses sujets, du moins j’espère, pour faire le point avec ce groupe tout neuf.

 

Ronde des humeurs

Nous démarrerons par un tour des humeurs, car il est important de signaler que l’ensemble des collabor’acteurs se sent bien, ils sont en ce moment dans une « zone de confort ». Pourquoi cette sérénité ? L’objectif de chiffre d’affaires est atteint avec 7 semaines d’avance, cela donne donc un peu d’air et l’équipe ne boude pas sa satisfaction !

 

Côté ordonnancement, Vincent G a bien pris ses marques sur ce poste et travail plus en adéquation avec la cellule chiffrages. Ensemble ils prennent des délais plus raisonnables et réalisables, afin de ménager les hommes et le planning. Un vrai travail d’équipe en somme.

 

Réactions et actions

Afin de partir sur de nouvelles bases, un temps de relecture est néanmoins pris pour faire le point sur les sujets en cours suivis par le premier groupe de travail. Notre équipe du jour trouve bien entendu ces sujets intéressants, étonnamment toutefois ils les découvrent pour la plupart…

 

Vincent G : « ok il faut que je prenne le temps de faire l’état des lieux de l’outillage de l’atelier. Par contre je n’ai pas l’impression que ces sujets avancent. La production elle avance vite, l’atelier tourne bien, mais je pense que l’on peut encore faire mieux ».

Stéphane : « c’est important de faire un diagnostic informatique avec un professionnel ».

Damien : « le travail avec un ergonome peut être intéressant, notamment pour optimiser la production sur les grandes séries de petits coffrets standards. Il faut arriver à optimiser ce point, parfois on manque de place, on s’étale et c’est dommage, on perd du temps et de la productivité. On travaille en hauteur, puis en bas ce n’est pas très opérationnel ».

Vincent G : « On a tout ce qu’il faut sur place pour refaire des plans de travail adaptés et gagner en efficacité. Avec par exemple un plan de travail escamotable installé contre le mur. On ne prend plus le temps de faire du lean. On refera un point sur ce sujet lors du prochain temps de coopération ».

 

Concernant les éclairages de l’atelier, Stéphane reviendra sur ce sujet d’ici un mois. Il pose la question de savoir si l’achat d’un véhicule peut entrer dans le cadre de la PPI. Notamment un véhicule adapté pour faire des chantiers en termes de volume et aussi de confort de conduite. Il faudrait se poser la question pour les 2 véhicules car ils roulent beaucoup. Cette question doit être abordée avec Jannick et Coralie, afin de voir si cela peut entrer dans le cadre du financement par la PPI. À suivre donc en fonction de la réponse et présenter ensuite le projet au grand cercle.

 

Damien propose de revoir aussi le stockage des petites armoires, qui prend beaucoup de place au milieu de l’atelier. L’idée est de réfléchir à comment les stocker, en fabriquant des étagères par exemple et éviter aussi la manipulation des palettes. Cela permettra de ménager le dos de Gaétan. Pourquoi ne pas acheter un vrai transpalette électrique et modifier les rails pour des plus solides. Ce problème de place et de manipulation est récurrent, nous en avons déjà parlé dans des chapitres précédents. L’équipe va devoir se pencher sérieusement sur l’utilisation possible du volume de l’atelier, notamment la hauteur afin de voir les conditions de sécurité pour travailler dessous.

 

 

Vincent : « Nous pouvons en profiter pour vendre notre ancien transpalette. Je vais demander à Gaétan de regarder les prix ».

Stéphane : « il faut aussi regarder les solutions en leasing».

 

Un tableau récapitulatif de tous ces sujets va être fait afin de suivre l’évolution. Un nom sera placé en face des actions afin de faire en sorte que ces réflexions se concrétisent vraiment.

 

Convivialité

Nous terminerons ce nouveau chapitre sur cette petite note de convivialité. Il a été décidé lors de la définition des objectifs de partager un repas une fois par trimestre. Stéphane relance donc le sujet, pour profiter du printemps et essayer de programmer cela rapidement. Peut-être au moment de l’inventaire, prévu le vendredi 31 mai.

 

À suivre comme toujours…

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Les derniers Posts
Please reload

© 2017 • Réalisé par Eole Communication

Contact

Z.A. des Alleux

7, rue du Noroît

22100 TADEN

T: 02 96 87 48 00

Centre de référence
  • Facebook - Grey Circle
  • Twitter - Grey Circle